Sur le pouvoir des mots

Un groupe de chercheurs de chez IBM a mis au point un outil d’analyse de la personnalité des utilisateurs de comptes Twitter à partir de leurs Twitts. Les lecteurs fâchés avec la langue de Shakespeare liront avec profit le billet Comment Twitter et IBM décryptent votre personnalité« .

Au delà de la question de la fiabilité d’un tel outil et des conséquences de son utilisation sur le plan déontologique et éthique, cette initiative nous interpelle, en ce qu’elle conforte la démarche de profilage sémantique à laquelle nous nous sommes livrés dans nos deux précédents billets : « Recherche d’informations : ces slogans qui vous dévoilent«  et « Quand la communication de crise révèle une crise de la communication« .

Elle confirme que, même à l’ère de la communication « many to many » grâce à des supports technologiques dernier cri, le langage verbal reste le pilier de la communication à distance. « Les mots que nous utilisons ne sont pas de simples outils d’expression, ce sont aussi des vecteurs d’émotions. » rappelle Caroline Messinger. Le mot, au delà de son sens cognitif, véhicule à la fois le ressenti de celui qui l’émet et les valeurs qui sous-tendent son action et sa prise de parole. Et il n’est pas nécessaire de disposer d’un vocabulaire étendu pour exprimer des idées complexes ou subtiles, ni d’un grand nombre de caractères pour former beaucoup de mots. En la matière, le contenu importe plus que le contenant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s